Hello Clement, peux-tu te présenter rapidement ?

Bonjour, je m’appelle clément mignon, j’ai 22 ans. Je fais du triathlon depuis 6 ans après 10 années de natation en club. Je suis originaire d’Angoulême mais je suis parti sur Marseille après le bac pour mes études. J’ai validé l’année dernière une licence en ergonomie du sport.

Tout d’abord félicitations pour ton titre de champion de France, peux-tu nous dire un petit mot sur ce succès ?

 Merci , je suis très content de ma course. La course s’est bien passée et j’ai vraiment réussi à maîtriser la course comme je voulais. Après une natation en 3ème position avec un groupe, je remonte sur la tête de course en haut du col de Vence. Nous posons le vélo à deux en tête. La course à pied n’était pas évidente après le parcours vélo qui était exigeant. J’ai assez vite creusé l’écart en course à pied mais Sam Laidlow n’a pas craqué et maintenait l’écart à environ 45 secs tout au long de course.

On a pu voir que tu as passé plusieurs mois en stage à la Réunion, quel rôle a eu cette période sur ta conquête de ce titre ?

Le stage à la réunion ne devait pas être aussi long à la base. Mais les conditions d’entraînement et sanitaires étaient au top. Je n’avais pas de contraintes. J’ai réussi à faire mon meilleur hiver d’entraînement depuis que je fais du triathlon. Malheureusement, ce séjour à la réunion ne s’est pas très bien fini car je me suis fait une déchirure à l’ischio jambier début avril. 

Peux-tu nous décrire une journée type d’entraînement pendant ton stage ?

Je me levais vers 6 h et je partais rouler pour une sortie de 4 h. Souvent j’enchaînais par une petite séance ou footing après le vélo. L’après-midi je me reposais avant de nager en soirée vers 17 h.

Comment organises-tu ta récupération de façon globale ?

J’essaie avant tout de bien dormir, de faire des bonnes nuits, c’est vraiment la base pour moi. L’alimentation pendant l’entraînement et surtout après est important aussi, je fais attention d’apporter les bons nutriments pour récupérer plus vite. J’essaie d’aller aussi chez le kiné au moins une fois par semaine pour une bonne récupération musculaire.

La performance passe également par la nutrition, comment gères-tu le sujet ?

Je mange de tout et ne suis pas de régimes spécifiques. Je fais surtout attention à l’apport des protéines lors des grosses charges d’entraînement pour ne pas abîmer les muscles mais aussi aux glucides qui sont vraiment l’essence pour un sportif.

Tu utilises Nolio avec ton entraîneur Valentin Deschamps, quelle place prend cet outil dans ta préparation ?

Nolio est vraiment un bon outil pour que Valentin puisse suivre ma préparation. Il peut voir le déroulé de la séance avec précision mais surtout analyser la charge d’entraînement et contrôler plus ou moins la fatigue.

Au-delà de l’aspect purement sportif qu’est-ce que ton entraîneur t’apporte également au quotidien dans ton entraînement ?

Valentin est une personne en qui j’ai entièrement confiance et je peux compter sur lui si ça ne se passe pas très bien dans mon quotidien. Il sait quand j’ai besoin d’avoir du soutien mais il sait aussi me dire les choses pour me « bouger ».

Quels sont tes plans pour le reste de la saison 2021 ?

 Pour cet été, le prochain triathlon sera le 70.3 d’Andorre, je ferai ensuite le triathlon des gorges de l’Ardèche et le long de l’Alpe d’Huez fin du mois de juillet.

(PS : Clément a gagné le Iroman 70.3 en Andorre le 4 juillet)

Que peut-on te souhaiter pour la suite ?

 De continuer à me faire plaisir à l’entraînement et performer au plus haut niveau.

Peux-tu nous donner ta musique du moment à l’entraînement pour conclure ?

Ma musique du moment pour l’entraînement est : « les mains faites pour l’or » de NAPS.